close

Marius Schaffter & Jérôme StünziFiche artiste 45/55

focus

événements

sam 19 Sep
1
14h45
Constructionisme (2015)Centre culturel suisser+33 1 42 71 44 50

Avec Constructionisme, Marius Schaffter et Jérôme Stünzi proposent de reprendre le pouvoir sur la construction sociale de la réalité. Avant la performance publique, ils créent des objets d'études de toutes pièces, leur donnant forme dans une perspective radicale d'Arts modestes. Le moment venu, Marius Schaffter présente, analyse et dissèque les sculptures réalisées. Méticuleux, érudit, passionné, il reconstitue le sens qui réside au fond – ou à la surface – de ces objets. Avec Constructionnisme, Marius Schaffter & Jérôme Stünzi ont été lauréats de Premio 2015, le prix d'encouragement suisse pour les arts de la scène.

sam 02 Dec
1
15h
Constructionisme (2017)Musée Tinguely

Marius Schaffter et Je?ro?me Stu?nzi proposent de reprendre le pouvoir sur la construction sociale de la re?alite?. Dans une phase de préparation, ils cre?ent des objets d’e?tudes. Pendant la performance, Marius Schaffter pre?sente, analyse et dissèque ces « sculptures ». 

exposition

extraball

sam 19 Sep
1
14h45
Constructionisme (2015)Centre culturel suisser+33 1 42 71 44 50

Avec Constructionisme, Marius Schaffter et Jérôme Stünzi proposent de reprendre le pouvoir sur la construction sociale de la réalité. Avant la performance publique, ils créent des objets d'études de toutes pièces, leur donnant forme dans une perspective radicale d'Arts modestes. Le moment venu, Marius Schaffter présente, analyse et dissèque les sculptures réalisées. Méticuleux, érudit, passionné, il reconstitue le sens qui réside au fond – ou à la surface – de ces objets. Avec Constructionnisme, Marius Schaffter & Jérôme Stünzi ont été lauréats de Premio 2015, le prix d'encouragement suisse pour les arts de la scène.

colloque

+

Notice biographique

bibliographie

interview

images

videos

textes

L'art à l'heure de sa dissection

Dans une performance hilarante, le duo Marius Schaffter et Jérôme Stünzi décompose  œuvre et discours. ...

Dans une performance hilarante, le duo Marius Schaffter et Jérôme Stünzi décompose  œuvre et discours.

Un objet, doublé d’un conférencier pour en parler : autour d’un dispositif a priori basique, Constructionisme du duo Marius Schaffter et Jérôme Stünzi est une performance désopilante, alignant une palette de tics et clichés issus des conférences académiques. C’est d’ailleurs dans la foulée d’une invitation pour l’inauguration de la Faculté des sciences de la société de l’Université de Genève que la proposition a pris forme en septembre 2014. Entre-temps, Constructionisme a remporté en Suisse le prix Premio 2015.
Un homme en chemise, manches retroussées et auréoles sous les bras, dévoile un objet d’art. C’est de cette forme qu’il sera question, au fil d’un discours qui jongle entre descriptif, intuitif et analytique, testant au passage la théorie sociologique du constructivisme. Largement improvisé, le propos se nourrit de pauses savantes, de gestes maîtrisés et autres sourires entendus ou interactions complices avec des spectateurs aussi intrigués qu’hilares.
Comme lors des dissections publiques d’antan, le conférencier (Marius Schaffter) fait parler l’objet inerte, ici, une oeuvre unique produite dans le cadre d’un atelier ouvert au public, tout en le dépeçant à coups de marteau ou de scie. Une attitude normale dans le cadre d’une étude anatomique, mais absolument inimaginable – et donc parfaitement transgressive et jouissive – dans le domaine de l’art, où tout objet contondant est banni : s’il faut toucher toiles ou installations, ce sera à l’aide de gants. Bonjour l’iconoclasme.

Samuel Schellenberg, journaliste, responsable de la rubrique culturelle du Courrier.

liens